RECIT – Pascale Erblon ou le parcours d’une aventurière 3.0

JEUNE, ENTREPRENEUSE ET NOIRE – On lui doit, avec Alexandre Malsch et Jérémy Nicolas, le site de divertissement pour les 18-30 ans Melty créé fin 2007. Pascale Erblon, positive et audacieuse, est aujourd’hui à la tête de la direction de Be You et Outremers360, deux médias web consacrés aux cultures et tendances ultramarines. La jeune femme, aujourd’hui âgée de 32 ans, nous raconte ses folles aventures éditoriales.

« J’ai toujours voulu devenir journaliste. J’ai grandi en Guadeloupe ; j’écrivais beaucoup. L’arrivée de la caméra dans les années 90 m’a permis de filmer, de faire des mini-reportages. J’ai participé au journal de mon lycée en tant qu’illustratrice. J’étais abonnée jusqu’à mon adolescence à plein de magazines jeunesse, de J’aime Lire à Okapi. De plus, ça collait bien à ma personnalité, moi qui suis bavarde, curieuse, dynamique. D’ailleurs j’ai pu réaliser un rêve d’enfant, lorsque je suis venue vivre à Paris pour mes études : rencontrer la rédactrice en chef du magazine Okapi !

Ma vocation première, c’était la presse écrite, le web n’étant pas très développé à l’époque. Mon objectif, c’était d’être rédactrice en chef d’un magazine pour jeunes.

Fin 2007, à 24 ans, tout s’enchaîne. Fraîchement diplômée de mon école de journalisme, je suis tombée sur une annonce d’emploi de jeunes geeks qui cherchaient une journaliste pour écrire sur un site web. Je n’avais rien à perdre, j’ai donc tenté le coup ; ça a été le début de mon aventure chez Melty.

Melty, c’était une bande de gars, principalement Alexandre Malsch et Jérémy Nicolas, les co-fondateurs, qui voulaient créer un site internet pour les jeunes. Ils avaient une idée de la trame mais on a réfléchi ensemble au contenu. Avec le site, on a été précurseurs car une  telle plateforme n’existait pas en France. On était une dizaine en comptant les développeurs mais j’étais la seule journaliste et je devais établir la ligne éditoriale. Il fallait aussi développer le réseau professionnel. Pendant près d’un an, j’étais toute seule à écrire les articles. Quand les divisions partenariat et régie sont arrivées, j’ai également travaillé avec. J’ai tout appris d’internet grâce à Alexandre et Jérémy qui étaient calés dans le domaine.

En 2012, j’ai passé la main en tant que rédactrice en chef pour me concentrer sur un autre objectif : développer des pôles à l’international.

A mon départ, fin 2014, l’équipe de Melty était composée d’une cinquantaine de salariés.

Je suis intervenue à la télé en tant que spécialiste du divertissement, du web, des jeunes et en tant que directrice des rédactions de Melty notamment sur le plateau de iTélé.

Successivement journaliste, rédactrice en chef, directrice des rédactions, au bout de 7 ans, j’avais fait le tour. Ce qui m’anime avant tout, c’est la créativité, la rencontre avec les gens. J’avais besoin de contenu plus fort  : plus de portraits, de reportages, d’interviews. J’avais aussi besoin de parcourir le monde. J’ai décidé de partir sans savoir à l’époque ce que j’allais faire.

L’un des éléments déclencheurs ? Mon voyage au Brésil pendant la Coupe du Monde de football en 2014, juste avant de quitter mon emploi. Je me suis demandée ce que je voulais faire, ce qui comptait pour moi. Ce pays est une porte ouverte sur le monde d’autant plus pendant cet événement sportif où différentes nationalités se sont côtoyées.

A mon départ, j’ai rencontré Luc Laventure, qui quittait France Ô où il a officié pendant de nombreuses années. Il m’a parlé de son projet de créer un site internet pour les Outre-Mer avec Cynthia De Jaham. Je me suis dit pourquoi pas.

Je trouve que l’on ne parle pas assez de ces jeunes artistes ou autre qui en sont originaires. C’est ce qu’on veut faire avec Be You, site de divertissement lancé en juin 2015 qui s’adresse aux jeunes ultramarins. Il fait partie du groupe Outremers360 qui comprend également le site du même nom existant depuis un mois. Je suis directrice des rédactions de ces deux sites –et écrit aussi-.

DSC_0064

Nous sommes au tout début du projet et ça me rappelle l’époque Melty à la différence que mon réseau est déjà constitué, sans compter celui des journalistes freelance travaillant dans les différentes rédactions du groupe, ce qui nous fait gagner du temps.

Je peux comprendre que les gens se disent que Be You est une sorte de Melty ultramarin mais c’est tout de même différent : Be You est dans l’actualité des tendances et se veut dénicheur de talents. Les retours que nous avons pour l’instant sont très positifs car nous avons ouvert un créneau où il y avait un manque à gagner. Tout est dans le nom qui se traduit en français par « sois toi »; nous sommes le miroir d’une jeunesse positive qui est contente qu’on parle d’elle et nous le dit dans les retours qu’elle nous fait.

A toutes les personnes qui veulent entreprendre,  je conseillerai trois choses. D’abord, prendre le temps de s’écouter pour être sûr de faire quelque chose que l’on aime. Puis, s’éloigner des ‘démotivateurs’-celleux qui ne croient pas en ce que vous faites- et s’entourer de ‘motivateurs’. Enfin, ne pas avoir de crainte car le simple fait de se lancer dans un projet auquel on croit est une réussite. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s