#unjourunacteurafrofrançais #17 : Jacky Ido

TROMBINOSCOPE – Parce qu’on n’en peut plus d’entendre que les comédien.ne.s noir.e.s en France sont invisibles, qu’on n’en connaît peu, que si, que là… on a décidé d’en présenter un, brièvement, tous les jours. Aujourd’hui : Jacky Ido.

Invisibles, les comédien.ne.s afrofrançais.e.s ? Pendant que nous nous demandons si nous sommes capables d’en citer plus de cinq, ces artistes s’affairent sur les plateaux de cinéma, les planches.

Loin de nier la ligne de couleur qui règne au théâtre, au cinéma, à la télévision et malgré des améliorations, nous voulons les mettre en valeur, à la suite d’autres, justement parce qu’il peut être difficile de savoir où et quand illes jouent.

Vous trouverez ici chaque semaine le nom et la photo d’un.e comédien.ne noir.e, sa date de naissance, son premier film, les films marquants dans lesquels ille a joué, son dernier rôle. Aujourd’hui : Jacky Ido.

Jacky Ido © ABC/Craig Sjodin
Jacky Ido © ABC/Craig Sjodin

Jacky Ido est né en 1977.

Il se fait connaître sous le nom de John Pucc’cholat en tant que slameur.

Il apparaît entre autres sur Midi 20, le premier album de Grand Corps Malade tout en entamant en parallèle une carrière de comédien et de réalisateur, entre la France, l’Allemagne, les continents africain et américain.

À la télé, il a joué le rôle de Koyaba dans la mini-série Tropiques Amers aux côtés de Fatou N’Diaye en 2007. En 2014, il incarne Leo Romba dans Taxi : Brooklyn, la version américaine et télévisuelle du film Taxi. Il n’a pas quitté les petits écrans américains puisqu’il est désormais l’inspecteur du FBI Jules Dao dans The Catch, la nouvelle série de Shonda Rhimes, connue pour ses succès tels que Grey’s Anatomy, Scandal ou encore How To Get Away With a Murder. 

Les Américain.e.s peuvent la voir depuis sa première diffusion sur ABC le 24 mars 2016.

Au cinéma, il a joué dans La Massaï Blanche de Hermine Huntgeburth en 2005. En 2008, il a eu un rôle dans Aide-toi le ciel t’aideraaux côtés de Mata Gabin notamment, dans Inglorious Basterds, le film de Quentin Tarantino en 2009, Radiosstars de Léonard de Vitry. Il a également été l’une des voix pour Aya de Youpougon, le film adapté de la bande dessinée de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie. Il a également joué dans De l’autre côté du mur de John Burd en 201 ou encore Salaud, on t’aime de Claude Lelouch en 2014.

Il continue sa carrière entre les différents continents et a récemment été à l’affiche du film américain In the morning de Nefertite Nguvu :

Trailer – Nefertite Nguvu’s ‘In The Morning’ from Tambay A Obenson on Vimeo.

Publicités

2 réflexions au sujet de « #unjourunacteurafrofrançais #17 : Jacky Ido »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s