#Felafrica : 5 bonnes raisons d’aller à l’Art’Press Yourself festival

Chez L’Afro, nous sommes heureuses d’être partenaires du festival Art’Press Yourself, que nous suivons depuis sa première édition. On vous donne cinq raisons d’y aller cette année.

C’est reparti pour l’APY – pour Art’Press Yourself- ! Le festival afro de l’automne lance sa quatrième édition les  23 et 24 novembre 2018. Thème, intervenant.e.s, artistes… On vous dit pourquoi vous ne pouvez pas le rater cette année. 

Un rendez-vous renouvelé 

Cette année, l’événement prend un nouveau départ après trois éditions, où le concept Art’ Press Yourself mis en place par Laetitia N’Goto et sa team, a été éprouvé. Vous retrouverez toujours un marché de créatrices et créateurs mais attendez-vous à quelques changements. Le festival afro-urbain change de lieu. En 2017, il a eu lieu pour la dernière fois au Pan Piper dans le 11e arrondissement. Désormais, direction Pantin et les Magasins Généraux, où l’équipe organisatrice est désormais installée. Niveau durée, cette année, petit changement. Le festival s’étale, comme l’édition passée, sur deux soirées. Mais là où la fête s’arrêtait à 23h, pour celles et ceux qui prendront le pass week-end, vous pourrez aller faire la fête à la Cosy, enfin s’il reste des places. En deux ans, c’est devenu l’une des soirées les plus courues de Paris. Au programme c’est DJ sets afro et buffet à volonté.

Laetitia N'Goto (c) Demoizelle Coco
Laëtitia N’Goto par Demoizelle Coco

Une édition sous le signe de Fela 

Chaque année, la thématique du festival explore et relie les villes, déploie des atmosphères. Ainsi en 2016, Art’Press Festival faisait un pont entre Paris et la vibrante Johannesbourg, ou plaçait sa troisième édition sous l’égide de l’afrofuturisme. Direction le Nigéria de Fela Kuti, le génial musicien inventeur de l’afrobeat, pour cette quatrième édition. Ce sera l’occasion de revisiter son oeuvre et de se souvenir de l’homme engagé, du musicien novateur, au mode de vie discutable. Un hommage aux vingt-cinq femmes de l’artiste est prévu, durant ces deux jours de fête.

(Re)découvrir des talents
À côté de la trentaine d’exposant.e.s, vous pourrez retrouver Demoizelle Coco. Ses photos sont souvent le résultat d’installations originales et inspirées – se balader sur son Instagram vous donnera un petit aperçu de ce qu’elle sait faire- elle aura pour mission de vous immortaliser, relooké.e.s « à la Fela ». Un « artiste peaufineur » qui travaille le cuir et la peinture présentera ses oeuvres, principalement des masques : Alex Ganglò.

Alex Ganglo

Côté musique, vous pourrez entendre notamment Dani Bumba. À L’Afro, on a déjà eu la chance de l’accueillir pour un mini-concert lors de notre événement sur le traitement médiatique des Afrodescendant.e.s. Vous l’avez peut-être déjà vu à la Nouvelle Star, ou aux côtés de Camélia Jordana et d’autres artistes avec qui il collabore, ou encore sur le net, où il a pris l’habitude de distiller des covers poétiques et originales. Ne le ratez pas si vous ne l’avez jamais encore vu sur scène.

Préparez vos meilleurs pas : il y aura battle de danse ! 

Art’Press Yourself  ne serait pas complet sans représenter tous les arts : mode, musique, arts plastiques et même la danse. Pour la première fois, il y a aura une battle qui promet d’être l’un des moments les plus interactifs des deux jours de festival. Des danseuses et danseurs internationaux.ales seront là pour le « Fela battle dance contest ».

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FARTPRESSYOURSELF%2Fvideos%2F2223772037835345%2F&show_text=1&width=560

Vous pouvez y aller gratuitement 

Car on vous fait gagner des places ! Pour ça, il suffit de nous écrire sur lafrolesite@gmail.com avec dans l’objet « JE VEUX PARTICIPER A L’APY ». Mais vous pouvez toujours offrir des places à vos proches qui n’ont pas eu la chance d’en gagner en cliquant ici > http://bit.ly/billetterieAPYFEST2018

Publicités