Laurie Pezeron, Fraiche Woman 2019, fondatrice du Read! Club : « La black excellence aide à construire l’estime de soi »

Nous sommes journalistes, certes, mais nous sommes aussi de grandes amatrices de tout plein de choses et notamment de littérature. C’est ainsi que nos routes ont croisé celle de Laurie Pezeron. On se souvient de différentes rencontres qu’elle a pu organiser autour de livres, avec ou sans les auteur.ices, où on pouvait échanger sur nos ressentis en les lisant, ce qu’on avait appris, ce qui nous avait touché. Ou pas d’ailleurs. Des moments intimistes où les discussions vont toujours bon train, même une fois la session close. On aime tellement le concept que L’Afro en est partenaire. Aujourd’hui, âgée de 38 ans, Laurie Pezeron poursuit Read! Club depuis 12 ans et a même ouvert le concept aux enfants. Une amoureuse des mots qui y puise son inspiration. Mais c’est elle qui le raconte le mieux.

Les 8 #fraicheswomen de l’édition 2019 ont chacune donné leur avis sur la thématique de cette seconde édition du projet photo, à savoir la « black excellence », -preuve que les Noir.es ne devraient pas être essentialisé.es -et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous avons créé L’Afro le 31 octobre 2015 ;).

Comment Read! Club a commencé

« D’une manière assez simple. J’ai créé le READ! Club sous la forme d’une association en 2007, sans connaître le milieu associatif. Il s’agit du premier club de lecture parisien dédié aux auteur.es Afro’. L’idée est de se retrouver régulièrement afin de partager et discuter de lectures communes, des livres proposés par le club, avec tant que possible des intervenantes lié.es au sujet majeur de l’ouvrage. Notre marraine est Maryse Condé que nous avons reçu, ainsi que Fatou Biramah, Sérigne M’Baye (Disiz), Doudou Diène, Léonora Miano, Ta Nehisi Coates, D’ de Kabaal, et bien d’autres… »

La réaction de ses proches

« Leurs réactions étaient mitigées, j’ai plus été encouragée par l’extérieur que par mes proches. On me fait souvent le reproche du fameux repli « communautaire », qui a une connotation négative ici en France, et qui est pourtant nécessaire selon moi… Mieux se connaître soi-même, pour mieux affronter le monde. »

Sur la « black excellence »

« Étant tournée vers les USA, notamment via la culture Hip-hop, depuis jeune, c’est une notion qui me parle, évidemment. Après le ‘Black and Proud’ de James Brown, le ‘Black is Beautiful’, il faut se souvenir que les esclaves furent des biens meubles définis par le Code Noir, et que beaucoup de philosophes occidentaux ont douté de l’existence de leur âme. L’expression ‘Black Excellence’ entre dans le processus d’estime de soi et de la reconnaissance, afin de rendre compte de sa propre valeur, et permet d’ouvrir le champ des possibles, et de dépasser les pensées limitantes qui ont été transmises, puis sont déconstruites, de génération en génération. »

Un tournant ou un grand défi dans sa vie ?

« Plutôt qu’un tournant ou de grand défi, je peux parler de rencontres déterminantes, qui permettent ces tournants. Et READ! est une suite de rencontres enrichissantes, d’ailleurs j’ai rencontré Adiaratou et Dolorès via READ! Certains livres aussi ont été des tournants, on peut s’y retrouver soi-même. Et mon plus grand défi est de donner le virus de la lecture à ceux et celles qui en sont le + éloigné.es. »

Ses modèles et inspirations

« Maryse Condé pour son humour, Christiane Taubira pour son éloquence, James Baldwin pour son côté visionnaire, Malcolm X pour sa discipline, mes Parents pour leur solidité, ma Famille pour leur solidarité, mes Ami.es pour leur lucidité. Je m’inspire de ce qui m’entoure. Notre entourage n’est qu’un reflet d’une partie de nous-mêmes. »

Un mot, un slogan, un leitmotiv qui résume son état d’esprit

« Po-si-ti-ver, toujours !  Et faire les choses avec passion. »

Un conseil à quiconque, et en particulier aux femmes, souhaitant se lancer dans un projet similaire

 » D’y mettre toute son énergie sans s’oublier, et d’éviter d’écouter ceux et celles qui peuvent faire douter sur ses propres convictions profondes. »

Ce sur quoi elle travaille actuellement

« Les prochaines sessions READ! D’ailleurs, nous faisons une session sur le livre d’art NOIR, entre peinture et histoire le 9 mai prochain. »

EVENEMENT – Fraîches Women Festival #2 : la programmation complète est là !

La seconde édition du Fraîches Women festival se le samedi 11 mai -RETENEZ BIEN LA DATE !!!- à La Marbrerie à Montreuil, comme l’édition passée, arrive dans un mois et demi ! Nous avons l’immense plaisir de vous communiquer les infos concernant nos intervenantes et les ateliers –vous pouvez choisir ce qui vous intéresse et vous inscrire dès maintenant en cliquant sur le lien ci-contre : https://lafrolesite.wordpress.com/2019/04/26/fraiches-women-festival-2-ateliers-enfants-masterclass-les-inscriptions-sont-ouvertes/


ATTENTION, LES PLACES SONT LIMITEES !!!

Pour l’heure, pour la billetterie, c’est par ici !

Une formule brunch pour les enfants de moins de 12 ans à 8€ de retour comme l’an passé et vous pouvez d’ores et déjà réserver !

Le menu du brunch afro veggie made by cheffe Clarence Kopogo

Autre information importante : le festival est family-friendly, l’entrée du festival est gratuite pour les moins de 15 ans -à retirer dans la billetterie dans la rubrique « tarif moins de 15 ans »- et on aura de nouveau un espace enfants 😉 !

Et voici le programme :

De 13h à 18h, des discussions mais également des speechs façon Ted Talks que nous avons choisi d’appeler « Paroles de Fraîches Women » ponctueront la journée. Les thématiques abordées seront le travail, le genre, le féminisme, la représentation, la santé sexuelle.

13h : Lancement du festival avec la marraine Leïla Sy -qui nous avait fait l’honneur de l’être également le 6 mai 2018- et les Fraîches Women 2019 qu’on vous fera découvrir tout au long des semaines à venir

13h10-13h20 : Parole de Fraîche Woman avec Sandrine Ngatchou, à l’initiative de la page Facebook Ovocyte moi où elle parle de son parcours, elle qui découvre son infertilité en 2014. Elle est également présidente d’UTASA Infertilité, une association partageant des informations sur l’infertilité auprès des femmes et hommes afrodescendant.es.

13h30 – 15h30 : DISCUSSION
« Et la bienveillance, bordel ? Militer, écrire, parler sur les réseaux sociaux à l’heure du shade et de la cancel culture » , modérée par la journaliste Vanessa Vertus

avec Coumbis Hope Lowie (journaliste), Charline Ouarraki (blogueuse féministe auteure de Mon fils en rose), Jennifer Padjemi (journaliste et créatrice du podcast Miroir Miroir, Laure Salmona (fondatrice et trésorière de l’association « Féministes contre le cyberharcèlement » , une membre du collectif « Nta Rajel » (collectif militant de féministes issues de la diaspora nord-africaine)

15h30-15h45 : Pause

15h45-15h55 : Parole de Fraîche Woman avec My, membre du Collectif Asiatique Décolonial

15h55-16h05 : Parole de Fraîche Woman avec Ndèye Fatou Kane autrice sénégalaise qui signe l’ouvrage Vous avez dit féministe ? et instigratrice du mouvement #balancetonSaïSaï (« balance ton pervers ») en 2018

16h05-17h35 : Cours détonnant afrobeats avec Wawa L’asso 

En parallèle de ces échanges, nous proposons des ateliers pour échanger de manière intimiste sur différentes thématiques. (Sur inscription uniquement, tous les liens ici.)

SALLE 1

13h-15h : Book Club enfants animé par Wendie Zahibo, créatrice du concept « Reines des temps modernes »

15h30-17h30 : yoga enfants avec Aurélie, co-fondatrice de Flawless Yoga

SALLE 2

13h30 – 15h : coaching session in English « how to get away from the pressure of reaching excellence by any means necessary ? Keys to embrace imperfection », hosted by Shanon Bobinger, Berlin-based systemic life and business coach

15h-16h  : masterclass capillaire #Kinkyhairmatter avec Gisèle Mergey, Fraîche Woman 2019, fondatrice de la Body Academy première école européenne qui apprend à s’occuper des cheveux crépus, frisés …

16h-17h : masterclass « discriminations au travail, comment les prouver devant la justice ? » par Paule Ekibat, Fraîche Woman 2019, avocate au barreau de Paris

17h-18h : masterclass « assigné.e métis.se, comment trouver sa place? » par Jessica Gérondal Mwiza, Fraîche Woman 2019, militante afroféministe et panafricaniste franco-rwandaise

18h-19h : masterclass « comment le sport m’a permis d’acquérir des compétences en management » par Laura Georges, Fraîche Woman 2019, ex-footballeuse et actuelle Secrétaire Générale de la Fédération Française de Football (FFF)

Des stands commerciaux, associatifs et espace dédicaces seront également présents tout au long de l’après-midi. Voici la liste complète ici.

Le soir, dès 20h, place aux concerts ! La soirée sera animée par Juliette Fievet, journaliste et animatrice de l’émission radio « Légendes urbaines » avec la chanteuse soulful Awori, la rappeuse Leys, la rappeuse Meryl -tête d’affiche de cette seconde édition pour sa première hexagonale!– pour finir avec un dj set de Diva. Plus d’infos par .

Et si vous avez des questions sur qui peut venir, l’accessibilité de La Marbrerie, l’achat de billets etc vous pouvez trouver certaines réponses ici.

Au 11 mai 😉 !