MUSIQUE – « Jump in (Cross the line)’, le nouveau titre de M.I.A. avec Anoushka Shankar

NOUVEAU TITRE – M.I.A. a sorti Jump in, un nouveau titre avec Anoushka Shankar. Le début d’autres collaborations pour son projet à venir Mahtadatah ?

On était occupé à lire des articles-canulars le 1er avril, du genre de ceux qui annoncent l’arrivée du deuxième album de Frank Ocean, que la sortie d’un nouveau titre de M.I.A. nous a échappé. La  rappeuse s’associe avec Anouschka Shankar, fille de Ravi Shankar et musicienne hors-pair sur le titre Jum In (Cross the line). Un titre qui devrait se retrouver sur Matahdatah, son cinquième album, dont la date reste inconnue.

Dans ce titre explicite, comme dans Ola, posté sur son soudcloud il y a peu, M.I.A. continue de filer la métaphore sur la frontière, les limites spatiales et psychologiques, encourageant à les franchir.  Le plus intéressant, outre l’alliance de ces deux artistes, qui se ressemblent plus qu’il n’y paraît pour certain.e.s, pour leurs connexion avec Londres, un père aux activités musicales ou politiques importantes et  leur relation avec l’Inde et sa musique en tête : le mode de sortie du titre.

Au début du morceau sur la vidéo que nous avons postée, on peut entendre le tag mia.boards.net, le forum dédiée à la chanteuse. Elle y poste toutes ses actualités et centralise toutes ses activités sur les réseaux sociaux. Preuve que le old school est la new school ; les forums ont permis d’évoquer et de faire avancer la société civile sur de nombreuses thématiques, comme nous le rappelions dans notre papier sur le nappy.

Comm’ et engagement sont toujours liées, surtout chez les artistes. C’est sur cette plateforme que l’artiste a évoqué son partenariat pour H&M sur le projet que l’entreprise mène depuis quelques temps sur le recyclage des vêtements.

MIA

Gageons qu’elle y annoncera ses futurs projets musicaux, qui promettent sans doute d’autres collaborations tout aussi intéressantes… #staytuned

AUDIO – Les humeurs musicales de Baloji aux fortes influences soul

Vidéo

VIDEO – Pourquoi avec « Borders » M.I.A est toujours aussi politique et pertinente

[CLIP] « Borders », le nouveau clip de MIA permet à tous de réaliser combien son art est un miroir du monde. C’est pas trop tôt !

On vous avait déjà parlé de « Borders », nouveau titre de M.I.A sur L’Afro. La rappeuse a sorti le clip vendredi et tout le monde est frappé par la « beauté du clip ».

C’est que « Borders » colle à l’actualité tragique de l’exode massif des populations vivant dans des pays en guerre. Mais M.I.A. A TOUJOURS parlé des peuples en exil à cause de la violence qu’ils vivent chez eux.

Pour ceux qui découvrent que M.I.A. a toujours clamé faire de l’infotainment et a utilisé la provoc pour faire passer des messagesbrefs rappels.

M.I.A. a elle-même subi les affres de la guerre et les déplacements, dûes aux persécutions endurées par les Tamouls au Sri Lanka, son pays d’origine.

Elle a débuté son projet Missing In Action, une des significations de son acronyme-l’année où elle obtint son diplôme de la célèbre St. Martins School de Londres.

Son cousin, membre des Tigres Tamouls, une milice cherchant à protéger cette population menacée au Sri Lanka, dont son père a été l’un des idéologues, est mort dans des conditions décrites comme « mystérieuses ».

La chanteuse a toujours évoqué les combats des Tigres Tamouls et plus largement l’oppression subie dans le silence international le plus assourdissant, notamment lors de ses passages télé aux Etats-Unis, et on,-de Diplo en passant par les autorités américaines- l’a accusé de tout, d’être folle, terroriste, voire les deux.

Il a donc fallu le clip « Borders », esthétisé à souhait et réalisé par la rappeuse, pour qu’à l’unanimité, tout le monde s’accorde pour dire combien « c’est fort ».

L’image rappelle la vidéo « Bad Girls »où elle s’était assise OKLM sur une voiture roulant sur deux roues, mais aussi « Bucky Done Gun », extrait de son premier album Arular.

Ce n’est pas un scoop, la rappeuse, qui a réalisé le clip, a un discours sur les réfugié.e.s depuis un moment. Dans « Borders », elle interpelle simplement les gens : est-ce parce qu’elle abandonne la provoc qu’il est soudainement plus audible ?


LE CLIP

Vidéo

AUDIO – L’Afro écoute… »Borders » de M.I.A.

SONS – La rappeuse londonienne a sorti son nouveau titre par surprise, « Borders », frontières. La date de sortie de son nouvel album reste inconnue.

MIA / Borders

« If you catch me at the border, I got visas in my name ». Les frontières font partie de l’univers artistique de M.I.A., parfois faciles à traverser comme dans l’histoire qu’elle raconte dans son tube « Paper planes » , parfois plus difficiles ainsi qu’ elle en a souvent fait l’expérience.

Dans « Borders », troisième prélude de son projet Mahtadatah, ce sont toutes les thématiques que M.I.A. convoque depuis son premier album, Arular, sorti en 2005 : les tirs de la police, la politique, les privilèges de certains, les identités, les frontières. Et tout le refrain, elle demande : « Ça en est où ? « 

Musicalement, l’influence de  ses voyages en Inde se ressent énormément. Dans « Borders » c’est la M.I.A de 2009 qui nous parle, celle qui voulait offrir un album cool à sa maison de disques qui l’a gentiment refusé. Les effets sur sa voix à l’entame du morceau sont plutôt mal amenés. Sinon, ça s’écoute, histoire de se rappeler qu’on peut faire de la pop et dire un peu quelque chose du monde.

La difficulté de traverser les frontières pour ceux qui cherchent refuge en Europe, la montée en puissance dans les médias des questions identitaires, …l’arrivée de M.I.A. dans l’industrie préfigurait l’importance et l’émergence de ces thèmes dans le mainstream. Celle qui avait tant d’avance nous dit avec un peu de retard, -et de la provoc-habituelle-  comme dans son tweet ci-dessous-, qu’elle ne lâche pas ses obsessions mais qu’elle s’est un peu apaisée.