EXCLU – Shirley Souagnon sera à l’affiche de la première édition de la Brown Sugar Comedy

DIVERTISSEMENT- Après le cinéma, l’équipe Brown Sugar Days se lance dans l’humour avec le Brown Sugar Comedy qui se déroulera à Bobino lundi 16 janvier. Une suite logique quand on sait que des humoristes tels que Phil Darwin, Fary ou encore Jean-Claude Muaka sont montés sur la scène du Grand Rex pendant le festival de films afro-américains. Rencontre.

Ils remplissent le Grand Rex depuis 2015 en programmant des films afro-américains exclusifs ou français, comme Le Gang des Antillais lors de la dernière édition. Lundi 16 janvier, l’agence AK-A met à l’affiche des humoristes afrofrançais à Bobino et c’est déjà complet. Pourquoi l’humour, la place des femmes… On a voulu en savoir plus sur les coulisses de leur événement à guichets fermés.

Comment est née l’idée d’organiser un événement autour de l’humour afro au sein du festival de l’humour à Paris ? 
Nous avons dès le départ intégré l’humour à notre festival Brown Sugar Days car avant tout, l’idée est d’offrir une journée d’entertainment. Nous avons été approché par le festival d’humour de Paris et on s’est dit « GO » !
Depuis quand travaillez-vous sur ce projet ? 
Tout s’est fait assez rapidement. On va dire que le projet mûrit depuis l’avant-dernière édition de BSD.
On ne peut s’empêcher de penser au Jamel Comedy Club. Avez-vous pensé à collaborer avec à un moment donné ? 
Honnêtement, nous n’avons pas pensé à collaborer. Jamel, c’est un autre niveau, nous on continue à creuser notre petit sillon humblement.
Comment a été pensée la programmation ? 
On s’est appuyé sur l’ensemble des humoristes qui ont fait des passages à BSD et on a tenté notre chance auprès d’autres comme Kevin Razy ou Waly Dia.
Est-ce que la présence de Jean-Claude Muaka lors des Brown Sugar Days de 2016 était un test pour le 16 janvier 2017 ?
Non, pas vraiment. On le suivait depuis un moment.
Il y a pas mal d’humoristes déjà connus notamment du public afrofrançais dans la programmation. Est-ce une volonté uniquement pour la première édition de ne pas mettre à l’affiche davantage d’amateurs ?
L’objectif de BSC est de faire découvrir des talents installés ou moins installés. Nous trouvons que c’est un pari pas trop mal réussi pour cette première édition.
Il n’y a pas beaucoup de femmes dans la programmation. Pourquoi ?
Exclu, on vous annonce qu’une deuxième arrive : Shirley Souagnon sera aussi à BSC !
Vous vous faites une spécialité de remplir de grandes salles parisiennes. La date du 16 a rapidement affiché complet. Est-ce que vous vous y attendiez ?
Nous ne nous attendions pas à remplir la salle de Bobino en 2 semaines ! Une vraie belle surprise  !
Comptez-vous proposer d’autres événements de ce type dans l’année ? 
On a plusieurs idées… Rien de concret pour l’instant mais vous serez tenu informées 😉
Vidéo

VIDEO – #Cesarssowhite ? On en a discuté avec la crème du cinéma français pt.2

DEBAT – La question de la place des Afrodescendant.e.s à tous les postes de l’industrie audiovisuelle et du spectacle vivant se pose en France. On en a parlé avec Shirley Souagnon, Claire Diao, Annabelle Lengronne, JP Zadi. Discussion animée en vue !

Mieux vaut tard que jamais ! En mars 2016, on avait organisé un débat sur la présence des comédien.ne.s noir.e.s en France dans l’industrie et avions convié des artistes et journaliste au parcours signifiant pour en parler.  A l’époque, Claire Diao, journaliste spécialiste des cinémas afro-urbains, continuait Quartiers Lointains. La manifestation itinérante a voyagé depuis de Pantin à l’Île Maurice en passant par les Etats-Unis ! Shirley Souagnon venait de lancer son site de référence Afrocast. Annabelle Lengronne sortait du tournage du film La Fine Equipe, dans les salles le 30 novembre, pour lequel elle est prénommée aux Césars 2017 (!) et JP Zadi commençait à parler de sa série Craignos, présentée en avant-première au cinéma parisien Luminor ce 16 novembre.

A voir, ça parle vrai de tous côtés. 

Vidéo

VIDEO – #Cesarssowhite ? On en a discuté avec la crème du cinéma français pt.1

DEBAT – La question de la place des Afrodescendant.e.s à tous les postes de l’industrie audiovisuelle et du spectacle vivant se pose en France. On en a parlé avec Shirley Souagnon, Claire Diao, Annabelle Lengronne, JP Zadi. Discussion animée en vue !

Mieux vaut tard que jamais ! En mars 2016, on avait organisé un débat sur la présence des comédien.ne.s noir.e.s en France dans l’industrie et avions convié des artistes et journaliste au parcours signifiant pour en parler.  A l’époque, Claire Diao, journaliste spécialiste des cinémas afro-urbains, continuait Quartiers Lointains. La manifestation itinérante a voyagé depuis de Pantin à l’Île Maurice en passant par les Etats-Unis ! Shirley Souagnon venait de lancer son site de référence Afrocast. Annabelle Lengronne sortait du tournage du film La Fine Equipe, dans les salles le 30 novembre, pour lequel elle est prénommée aux Césars 2017 (!) et JP Zadi commençait à parler de sa série Craignos, présentée en avant-première au cinéma parisien Luminor ce 16 novembre.

A voir, ça parle vrai de tous côtés. 

F.A.Q. – Tout ce qu’on a entendu après le 29 mars

BEST-OF – La soirée du 29 mars a été une réussite pour nous. Pour certain.e.s des participant.e.s, cela a remué quelques questions que nous souhaitions reprendre brièvement. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à nous les faire remonter 😉

En attendant la vidéo report de la soirée-débat du 29 mars sur la place des comédien.ne.s noir.e.s en France, voici quelques-unes des observations qu’on nous a fait remonter suite à l’événement. Morceaux choisis.

« Pourquoi on ne parle pas de l’économie africaine ? »

Peut-être parce que le débat, c’était la place des comédien.ne.s noir.e.s en France.

« Qu’est-ce qu’un acteur noir ? »

Hmm, question intéressante et compliquée… JP Zadi a donné un début de réponse : c’est un.e comédien.ne que les autres voient noir.e.s, et donc à qui on va parfois confier des rôles stéréotypés, sur qui on va plaquer des fantasmes, et qui va devoir trouver sa place dans une industrie qui n’a de cesse de vouloir le.a définir.

« Pourquoi c’était aussi court ? Seulement 2 heures ?! »

Et encore, on est resté trois heures au final. Les débats, enflammés, auraient du s’arrêter à 22 heures, la direction nous a accordé vingt minutes de plus et on a finalement rendu le micro à 23 heures. Deux heures un soir de semaine sur un sujet qui est loin d’être simple c’est bien assez. On ne s’interdit pas de relancer ce débat #staytuned

« Pourquoi vous n’avez pas diffusé des petits films, trois, quatre ? »

Parce qu’on avait seulement deux heures, et qu’on a bien précisé qu’on organisait un débat, pas un festival. Pour ça, il y a Quartiers Lointains, entre autres, qu’organise Claire Diao, une des intervenantes 😉

« Pourquoi c’était si loin ? »

Personnellement, on aime beaucoup la Manufacture 111, avec ses grands volumes, son mélange de bois et de verres, ses espaces épurés, son bar aux prix accessibles, la galerie où s’est tenue l’exposition Street Dance, que certain.e.s d’entre vous ont vu et l’auditorium. Un lieu qui permet à une cinquantaine de personnes de s’asseoir confortablemnt dans une salle où l’on voit bien ce qui se passe sur scène, ce n’est pas si souvent à Paris, c’est rare.

« C’était un peu frustrant car on n’a pas tous pu parler »

Oui et nous en sommes désolées. Pour tout dire, on a été choqué que vous vous soyez déplacé.e.s aussi nombreux.se.s pour dialoguer avec les comédien.ne.s et la journaliste présent.e.s, preuve que ce sujet vous intéresse. N’hésitez pas à nous soumettre vos questions et à lire nos séries #unjouruneactriceafrofrançaise #unjourunacteurafrofrançais, le débat continue 😉

« C’est quand le prochain ? »

Comme on l’a annoncé, on fait une rencontre publique tous les deux mois. Logiquement, on se retrouve en mai. On vous en dira plus, dans les jours à venir, mais restez connecté.e.s, on vous concocte autre chose encore, qui risque de vous plaire 😉

Shirley Souagnon, JP Zadi… L’actu des intervenant.e.s du débat « La place des comédien.ne.s noir.e.s en France »

IMG_0943 (2)
De gauche à droite : Claire Diao, JP Zadi, Annabelle Lengronne. Shirley Souagnon n’est pas sur cette photo mais sera sur les vidéos 😉
La soirée du 29 mars a permis de parler de la place des comédien.ne.s noir.e.s. en France. Elle a aussi permis aux afronautes présent.e.s de (re)découvrir les intervenant.e.s sans fards. Pour en savoir plus sur eux, lire ce qui suit.

Claire Diao, Shirley Souagnon, Annabelle Lengronne, JP Zadi et les autres intervenant.e.s nous ont fait la grâce d’être présent.e.s lors de notre soirée-débat sur la place des comédien.ne.s noir.e.s en France le 29 mars 2016. Elleux ont annoncé travailler sur des films, des séries, des festivals. On vous remet toutes les infos dans ce post 😉

claire diao
Claire Diao

Vous avez particulièrement apprécié les prises de parole précises, documentées et toujours à propos de Claire Diao. La journaliste spécialisée dans les cinémas urbains et/ou d’Afriques. fourmille d’activités ; elle est aussi l’une des instigatrices du festival Quartiers Lointains, qui projettent des courts-métrages de jeunes cinéastes comme Alice Diop, Yohann Kouam, Zangro, ou encore Jean Charles Mbotti Malolo. Le thème de cette année, c’est l’amour.
La prochaine projection de Quartiers Lointains aura lieu le mardi 19 avril à 18h30 au Magic Cinema de Bobigny, puis au Lincoln Center de New York (!!!) le samedi 7 mai 2016.

Plus d’informations : http://www.quartiers-lointains.com/saison-3.html

shirley s

Shirley Souagnon

C’est la première artiste que l’on a contactée, suite à notre interview sur Afrocast, l’agence web dédiée aux comédien.ne.s noir.e.s. Elle a dit oui tout de suite. La comédienne Shirley Souagnon est peut-être arrivée en retard en scooter à cause de la pluie et a dû partir à 21h30, non sans avoir dit des choses importantes sur la nécessité pour les comédien.ne.s afro de s’organiser surtout financièrement. Outre son émission pour Afrostream, qui arrive bientôt, Shirley Souagnon est en rôdage pour son nouveau spectacle -le troisième- au Sentier des Halles les 11, 13, 20 et 25 Avril 2016 à 21h30.

Plus d’informationshttp://www.shirleysouagnon.com

Annabelle Lengronne
Annabelle Lengronne

Annabelle Lengronne

Cinéma guérilla, rôles normaux pour les noir.e.s… Annabelle Lengronne a largement fait part des enjeux importants qui règnent dans l’industrie du cinéma, où on propose encore des rôles y a bon Banania aux comédien.ne.s noir.e.s et la nécessité d’être bien entourée. Elle sera au cinéma dans Stan, le prochain film de Magaly Richard-Serrano et y sera le rôle-titre, une rappeuse au sein d’un groupe qui fait sa tournée de la dernière chance.

12525539_1038464936199753_4917865528424742042_o

JP Zadi a marqué le débat par ses interventions provocantes. Pour lui, les noir.e.s ont besoin de rêver, d’avoir de l’ambition et ne doivent pas se priver de prendre une caméra et de se créer ses propres opportunités. Le réalisateur a écrit, réalisé et produit Craignos, un programme court de 13 min composé de 7 épisodes. Au casting de cette série comique à l’ambiance de thriller, un paquet d’acteurs et de guests masculins comme le réalisateur Rachid Djaidani, le rappeur Mac Tyer, Stephane Soo Mongo, Francis Kuntz –Groland-, Julien Cazarre du J+1 sur Canal +, Mathieu Longatte, le Youtubeur politique de Bonjour Tristesse. JP Zadi joue Ernesto, le personnage principal, qui a 6 mois pour trouver les 100 000 euros confiés par son meilleur ami, entré en prison, et contenus dans un sac qu’il a perdu.
Gigi Ledron
Assise dans le public, Gigi Ledron est intervenue notamment pour parler des activités de l’Association des Acteurs et Actrices de France Associés, dont la comédienne est membre. Une commission de la diversité a été créée. Pour retrouver les travaux et les rendez-vous de l’association, rendez-vous sur le site : http://www.aafa-asso.org/