Vidéo

VIDEO – #Cesarssowhite ? On en a discuté avec la crème du cinéma français pt.2

DEBAT – La question de la place des Afrodescendant.e.s à tous les postes de l’industrie audiovisuelle et du spectacle vivant se pose en France. On en a parlé avec Shirley Souagnon, Claire Diao, Annabelle Lengronne, JP Zadi. Discussion animée en vue !

Mieux vaut tard que jamais ! En mars 2016, on avait organisé un débat sur la présence des comédien.ne.s noir.e.s en France dans l’industrie et avions convié des artistes et journaliste au parcours signifiant pour en parler.  A l’époque, Claire Diao, journaliste spécialiste des cinémas afro-urbains, continuait Quartiers Lointains. La manifestation itinérante a voyagé depuis de Pantin à l’Île Maurice en passant par les Etats-Unis ! Shirley Souagnon venait de lancer son site de référence Afrocast. Annabelle Lengronne sortait du tournage du film La Fine Equipe, dans les salles le 30 novembre, pour lequel elle est prénommée aux Césars 2017 (!) et JP Zadi commençait à parler de sa série Craignos, présentée en avant-première au cinéma parisien Luminor ce 16 novembre.

A voir, ça parle vrai de tous côtés. 

Vidéo

VIDEO – #Cesarssowhite ? On en a discuté avec la crème du cinéma français pt.1

DEBAT – La question de la place des Afrodescendant.e.s à tous les postes de l’industrie audiovisuelle et du spectacle vivant se pose en France. On en a parlé avec Shirley Souagnon, Claire Diao, Annabelle Lengronne, JP Zadi. Discussion animée en vue !

Mieux vaut tard que jamais ! En mars 2016, on avait organisé un débat sur la présence des comédien.ne.s noir.e.s en France dans l’industrie et avions convié des artistes et journaliste au parcours signifiant pour en parler.  A l’époque, Claire Diao, journaliste spécialiste des cinémas afro-urbains, continuait Quartiers Lointains. La manifestation itinérante a voyagé depuis de Pantin à l’Île Maurice en passant par les Etats-Unis ! Shirley Souagnon venait de lancer son site de référence Afrocast. Annabelle Lengronne sortait du tournage du film La Fine Equipe, dans les salles le 30 novembre, pour lequel elle est prénommée aux Césars 2017 (!) et JP Zadi commençait à parler de sa série Craignos, présentée en avant-première au cinéma parisien Luminor ce 16 novembre.

A voir, ça parle vrai de tous côtés. 

Vidéo

VIDÉOS – Beyoncé, Les Nubians… Dix chansons où ça parle de cheveux crépus

VEUCH, VEUCH, VEUCH- On vous a sélectionné quelques titres dans le cadre de notre dossier sur les cheveux. Bonne écoute !

Les cheveux afro sont bioutifoul, on entretient un rapport plus complexe avec que les injonctions diverses que l’on entend, et les artistes l’ont dit en musique. En attendant, CRÊPU ERRTING. Playlist à écouter en posant son soin ou en retressant sa tête. 

Nina Simone, Black Is The Color Of My True Love’s Hair

Oui on sait, ce titre est un classique du folklore anglo-saxon voire celtique. Mais quand c’est Nina Simone qui s’en empare, ce titre prend une dimension hautement politique et a valeur de manifeste non seulement sensuel et capillaire mais aussi et surtout afrocentré qu’on se devait de souligner.

India Arie I’m not my hair

Le classique, où la chanteuse parle de son cheminement capillaire et où tout est dit, surtout dans le refrain : « Je ne suis pas mes cheveux, je ne suis pas ma peau, je ne suis pas ce que tu en attends, il y a une âme dans tout ça ». NB : on a préféré poster la version sans Akon ou Pink.

Willow Smith, Whip My Hair

Le premier morceau de l’héritière Pinkett-Smith qui dit de bouger ses cheveux. Y a pas plus de message que ça. Mais quand même, ça parle de cheveux ; y a qu’à voir le clip où elle débarque avec une coiffure que pourrait commenter Séphora Joannes. Coïncidence ? On ne pense pas…

Les Nubians, Afrodance

Les soeurs Faussart, divas afropéennes de la nu-soul ont sorti aussi un hymne aux cheveux, aux intonations funky,  single de Nü Révolution, leur dernier album sorti en 2011. Quelques années après, Hélène, l’une d’elles a même lancé sa marque de produits naturels Nü Organiks.

nü organiks

Beyoncé, Formation

Evidemment. Obligé. Outre le sens du timing et le savoir-faire pour sortir ses titres et albums, qu’on a décortiqué ici, on trouve intéressant que Queen Bey -on n’aime pas tout chez elle, notamment qu’elle ait volé ce surnom à Lil’ Kim ;)- ne parle que des cheveux de sa fille,  dont elle vante le côté métissé, naturel, et à aucun moment des siens, qu’on voit tressés, avec des rajouts, tissés. La Bey Hive y verra peut-être une attaque, subliminalement. On est là.

Outkast, We Love Deez Hoez

Le culot était complet, en 2000 quand Outkast a sorti Stankonia. Dans We Love Deez Hoez, l’un des titres, les deux amis d’Atlanta parlent de ces p**** qui ont des « tissages, des lentilles, de faux ongles, faux seins, faux culs » mais qu’ils aimeuh. Ou comment le naturel vs le cheveu fake devint une métaphore pour parler des rapports amoureux. Du grand hair, misogyne.


Michael Kuwa, Girl With Natural Hair

Au contraire de ses collègues afro-américains, le rappeur namibien a lui décidé de montrer de l’amour à « ses soeurs aux cheveux naturels » dans un titre trap pas complètement abouti mais au message sans équivoque. Lève tes bras si tu as les cheveux nappy !!!!

Mario, Braid my Hair

A l’époque où tout chanteur de r’n’b se devait de porter des nattes couchées, Mario avait poussé le truc jusqu’à en faire un titre. Et il rappelle, comme les soeurs Bintou et Niema, que nous avons interviewé, que se faire coiffer, c’est bien plus qu, c’est une forte connexion à des souvenirs parfois et un lien quasi filial peut se créer/se renforcer avec cellui à qui on confie sa tête.

Lightnin Hopkins, Short haired woman

Alors, comme ça, selon le bluesman, les filles aux cheveux courts, c’est que des problèmes ?
Plus on assume sa féminité, plus notre puissance rayonne, plus ça fait peur… Mais on aime les filles à cheveux courts, longs, de traviole, mal taillés, mal peignés, aux boucles mal définies, ou trop bien etc, tout tant qu’elles se sentent bien 🙂

Capital Steez, Nappy Hair

Ce dernier titre choisi est aussi un hommage à Capital Steez, jeune rappeur de Pro Era, la clique de Joey Badass, décédé en 2012. Qu’il repose en paix. Une courte vie, marquée par une évolution capillaire, correspondant à un changement spirituel.

Vidéo

A VOIR – Colorisme, whitewashing*… Trois vidéos de La Ringarde pour mieux comprendre le racisme

[SELECTION] Difficile parfois de mettre des mots sur des situations que les personnes noires vivent. La sociologie, les écrivain.e.s, les militants le font et pourtant tout le monde ne les connaît pas. Naya Ali aka La Ringarde, que nous avons rencontré, fait des vidéos dans lesquelles elle vulgarise quelques concepts qui touchent des réalités que peuvent vivre les Afrodescendant.e.s.

Colorisme, whitewashing*,- le fait de nier la culture non-occidentale de quelqu’un ou de réutiliser des codes culturels, de relire l’histoire sous un jour exclusivement « blanc »-, appropriation culturelle… C’est parfois très compliqué de suivre une conversation entre afrofems françaises sur Twitter ou un colloque de spécialistes pour la.e lectrice.eur non-initié.e aux divers concepts que recouvre l’expérience d’être noir.e en France et des multiples situations de discriminations que les personnes peuvent rencontrer. Petit lexique vidéo à la mise en scène claire et travaillée par Naya Ali, que l’on remercie pour cet effort.

Sur le colorisme

L’appropriation culturelle

Le « whitewashing »

Vidéo

VIDEO – Le festival Art’Press Yourself, comme si vous y étiez

THROWBACK – Retour sur la première édition du festival des cultures afro-urbaines Art’Press Yourself, mené par Laetitia N’Goto.

Si vous n’aviez pas suivi les recommandations de L’Afro et aviez raté les défilés d’Afrikanista (grâce à qui nous avons trouvé notre photo de profil 😉 ), le comique Dycosh et l’expo-vente qui se tenait au Pan Piper en novembre dernier, l’équipe organisatrice du festival Art’Press Yourself, vous propose de vous remettre dans son ambiance afro-urbaine !


 

L’expo-vente et les « beautiful people » réuni.e.s ce jour-là


Le défilé dansé-marché