#Unjourunacteurafrofrançais #29 : Gaël Kamilindi

TROMBINOSCOPE – Parce qu’on n’en peut plus d’entendre que les comédien.ne.s noir.e.s en France sont invisibles, qu’on n’en connaît peu, que si, que là… on a décidé d’en présenter un, brièvement, tous les jours. Aujourd’hui : Gaël Kamilindi.

Invisibles, les comédien.ne.s afrofrançais.e.s ? Pendant que nous nous demandons si nous sommes capables d’en citer plus de cinq, ces artistes s’affairent sur les plateaux de cinéma, les planches.

Loin de nier la ligne de couleur qui règne au théâtre, au cinéma, à la télévision et malgré des améliorations, nous voulons les mettre en valeur, à la suite d’autres, justement parce qu’il peut être difficile de savoir où et quand illes jouent.

Vous trouverez ici chaque semaine le nom et la photo d’un.e comédien.ne noir.e, sa date de naissance, son premier film, les films marquants dans lesquels ille a joué, son dernier rôle. Aujourd’hui : Gaël Kamilindi.

Gaël Kamilindi est né en 1986.

Il fait ses débuts à la Télévision Suisse Romande dans la série Bus & Cie d’Éric Noguet (1997). Puis, toujours en Suisse, il se produit au théâtre dans la pièce Harold et Maude avec Catherine Salviat (2011).

En France, il monte sur les planches et on le voit dans Une maison en Normandie de Joël Dragutin (2012), La locandiera de Carlo Goldoni mise en scène par Marc Paquien avec Dominique Blanc (2013-2014) Les nègres de Jean Genêt mise en scène par Robert Wilson aux côtés d’Armelle Abibou (2014), En attendant Godot de Samuel Beckett mise en scène par Jean-Pierre Vincent (2015) .

À la télé française, on le retrouve dans la série Tiger Lily (2012) et dans le téléfilm J’adore ma vie (2013).

Au cinéma, il fait partie du casting des films Un été brûlant de Philippe Garrel (2010) et 22 minutes de Vasily Serikov (2012).

En 2016, Gaël Kamilindi a joué dans Phèdre(s) d’après Wajdi Mouawad, Sarah Kane et J.M. Coetzee avec Alex Descas et Isabelle Huppert.

Côté actualité, on pourra le voir au théâtre dans Le dernier testament de Ben Zion Avrohom d’après le roman de James Frey mise en scène par Mélanie Laurent, du 25 janvier au 3 février 2017 au théâtre Chaillot. Le comédien intégrera dès le 1er février la Comédie-Française en tant que pensionnaire.

(Crédits photo : Mathieu Thoisy)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s